Ignorer les commandes du ruban
Passer au contenu principal
SharePoint

Liens Ignorer la navigationProjets-Reseaux
Projets & Réseaux (MMSH)

  
Présentation
  
Contact(s)
Pour plus d'informations
  

L'UMR 7303 TELEMME participe à ce réseau "Initial Training Network" (ITN) financé par la Commission européenne dans le cadre du 7ème PCRD.


Financé par la Commission européenne dans le cadre du 7ème PCRD, TRANSMIC est un « Initial Training Network » (ITN), projet de formation de jeunes chercheurs sur la thématique des migrations transnationales, de la citoyenneté et de la circulation des droits et responsabilités. 
Autour de travaux multidisciplinaires sur les politiques migratoires, le consortium rassemble 8 institutions appartenant à 7 pays différents : Belgique, Pays-Bas, Portugal, Royaume Uni, France, Finlande, Pologne.

septembre 2014 – août 2018

Virginie Baby-Collin (UMR 7303 TELEMME, Aix-Marseille Université / CNRS) (virginie.baby-collin@univ-amu.fr)

  

Katell Berthelot (UMR 7297 CPAF-TDMAM) coordonne ce projet financé par le Conseil Européen de la Recherche entre 2014 et 2019.

Le Conseil Européen de la Recherche (ERC) a sélectionné le projet de « Consolidator Grant » porté par Katell Berthelot (Centre Paul-Albert Février), permettant la constitution d'une équipe internationale solide et le recrutement de plusieurs jeunes chercheurs. JUDAISM AND ROME porte sur les relations entre les Juifs et Rome et sur l'impact de l'impérialisme romain sur la formation du judaïsme antique (IIe s. av. n. è. / VIIe s. de n. è.)

2014 à 2019

Katell Berthelot (UMR 7297 TDMAM-CPAF, Aix-Marseille Université /    CNRS) (katell.b@free.fr)

http://www.judaism-and-rome.cnrs.fr (site ouvert au public à compter du 1er septembre 2015)

  

La phonothèque de la MMSH (USR 3125) est partenaire d'un projet d'archives sonores, financé par la Commission européenne (ICT PSP) pendant 3 ans.
La phonothèque de la MMSH est partenaire du projet EUROPEANA SOUNDS financé par la Commission européenne (Information and communications technologies Policy Support Programme) de 2014 à 2017. L'objectif est de proposer d'ici 2016 plus d'un million d'archives sonores  et de documents associés sur la bibliothèque numérique européenne Europeana (http://www.europeana.eu/portal). Les archives sonores seront issues de 24 grands centres de ressources situées dans 12 pays européens.
Le projet EUROPEANA SOUNDS est porté par la British Library (http://www.bl.uk/press-releases/2014/march/europeana-sounds-a-gateway-to-europes-sound-and-music-heritage). En France, deux laboratoires du CNRS y participent : la phonothèque de la Maison méditerranéenne des sciences de l'homme (USR 3125) http://phonotheque.hypotheses.org/ et le Centre de recherche en ethnomusicologie (CREM - http://archives.crem-cnrs.fr) rattaché au LESC, UMR 7186 (http://www.mae.u-paris10.fr/lesc), situé à la Maison de l'archéologie et de l'ethnologie René Ginouvès (http://www.mae.u-paris10.fr)

février 2014 à janvier 2017

Véronique Ginouves (Médiathèque, USR 3125, Aix-Marseille-Université / CNRS) (veronique.ginouves@univ-amu.fr)

  

Le projet international de coopération scientifique (PICS) « PATRIMOINES-IMAGES-MÉDIAS IDENTITÉS » (2015-2017) est co-financé par le CNRS et l'université Salvador de Bahia.

L'UMR 7303 TELEMME [http://telemme.mmsh.univ-aix.fr] (Maryline Crivello, Virginie Baby-Collin) ainsi que la phonothèque de la MMSH [http://phonotheque.hypotheses.org] - USR 3125 (Véronique Ginouvès) participent au PICS franco-brésilien « PATRIMOINES-IMAGES-MÉDIAS-IDENTITÉS », porté par le LARHRA - Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes [http://larhra.ish-lyon.cnrs.fr]. Ce projet vise à encourager les politiques d'archivage patrimonial des sources audiovisuelles tout en développant les échanges autour des outils et des méthodes d'analyse de ces sources. Il a pour objet la diversité des processus de patrimonialisation des archives télévisuelles et médiatiques en France et au Brésil depuis les années 1980 jusqu'à nos jours.

janvier 2015 – décembre 2017

Maryline Crivello (maryline.crivello@gmail.com), Virginie Baby-Collin (virginie.baby-collin@univ-amu.fr) et Véronique Ginouvès (veronique.ginouves@univ-amu.fr)

  

Labellisé par le CNRS, le groupement de recherche international (GDRI) « JUDROME » a été créé pour une durée de 4 ans.

JUDROME réunit des chercheurs travaillant sur les relations entre la Rome antique et les groupes ethniques ou religieux progressivement intégrés à l'empire romain, dans une démarche comparatiste : sont pris en compte, outre les Juifs, les Grecs, les Egyptiens ou encore les communautés chrétiennes. Les travaux du GDRI se focalisent sur le défi politico-religieux que représentait pour le judaïsme l'idéologie impériale romaine et la rivalité qui en découlait, du point de vue juif, entre les universalismes et les idéaux "messianiques" des Juifs d'une part et des Romains de l'autre, mais il examine également comment d'autres groupes au sein de l'empire réagissaient à l'impérialisme romain.
Coordonné par Katell Berthelot (UMR 7297 TDMAM-CPAF), le GDRI rassemble des institutions provenant de 5 pays : CNRS, Aix-Marseille Université, Université Paris Ouest Nanterre La Défense, Ministère de la Culture et de la Communication (France) - Universität Tübingen (Allemagne) - Universiteit Utrecht (Pays-Bas) - University of Manchester (Angleterre) - Université de Tel Aviv (Israël).

1er janvier 2013 – 31 décembre 2016

Katell Berthelot (CPAF) (katell.b@free.fr)

  

Dans le cadre de sa politique internationale, la fondation A*MIDEX soutient ce projet de Laboratoire International Associé (LIA).

MEDITERRAPOLIS a pour objectif la constitution du Laboratoire International Associé franco-italien « Espaces urbains, mobilités, citadinités. Europe méridionale-Méditerranée. XVe-XXIe siècle », entre le laboratoire TELEMME (UMR 7303), l'unité de service USR 3125 (MMSH), l'Ecole française de Rome, l'université La Sapienza, l'université Roma Tre et le CNR (« Consiglio Nazionale delle Ricerche »). Le LIA permettra la mise en œuvre d'un programme structurant et renforcera les collaborations déjà existantes entre Aix-Marseille et Rome.
Le programme scientifique de prédéfinition du LIA est centré autour des villes dans l'aire méditerranéenne : des villes « sédimentées » du point de vue historique, ayant une longue tradition de multi culturalité et d'accueil de la mobilité, qui sont encore de nos jours des lieux-clés de la circulation internationale, et notamment des flux migratoires. Le programme de recherche, basé sur des études empiriques concernant plusieurs grandes villes de l'Europe méridionale, s'articule en trois axes de recherche: 1. Fabrique des territoires, 2. Politiques, mobilité, citadinité, 3. Cultures, héritages, mémoires.

financé par A*MIDEX : janvier 2015 – décembre 2016

- UMR 7303 TELEMME : Maryline Crivello (maryline.crivello@gmail.com), Brigitte Marin (brigitte.marin@univ-amu.fr), Eleonora Canepari (eleonora.canepari@gmail.com);
- Università di Roma La Sapienza, Elodie Oriol (elodieoriol@hotmail.com)

  

​Dans le cadre de sa politique internationale, la fondation A*MIDEX soutient le réseau RAMSES, prolongement du réseau d'excellence RAMSES² (2015-2016).

Le réseau RAMSES rassemble 20 universités et centres de recherche en sciences humaines et sociales, situés dans l'espace euro-méditerranéen.
Il est coordonné par la Maison méditerranéenne des sciences de l'homme (MMSH - USR 3125, AMU/CNRS), et constitue un des dispositifs favorisant l'internationalisation des SHS du Laboratoire d'excellence LabexMed (Les sciences humaines et sociales au cœur de l'interdisciplinarité pour la Méditerranée).
Actuellement soutenu par la Fondation A*MIDEX dans le cadre de sa stratégie internationale, RAMSES a pour objectif de pérenniser une collaboration initiée dès 2002 et développée grâce à deux projets européens : REMSH (5ème PCRD) et RAMSES² (6ème PCRD).

Objectifs de RAMSES :

- Consolider et prolonger un partenariat euro-méditerranéen dans le domaine des sciences humaines et sociales.
- Développer des activités scientifiques communes, en particulier sur un nouvel axe de recherche ouvert en 2015, « Territoires », en complément des axes « Mémoires », « Conflits » et « Echanges » qui structuraient le réseau dans le cadre du 6ème PCRD.
- Mener une réflexion transversale sur la Méditerranée comme objet d'études.
- Contribuer au développement des humanités numériques.

janvier 2015 – décembre 2016

Chloé Chatelin (chatelin@mmsh.univ-aix.fr)

  

La MMSH est représentée au sein du RUSEMEG, réseau labellisé par l'Union pour la Méditerranée (UpM) et soutenu financièrement par la mission UpM auprès du Premier ministre.

Le RUSEMEG identifie les chercheuses-rs et universitaires travaillant sur le genre dans l'espace euro-méditerranéen. Il produit de la connaissance scientifique et soutient le développement des études sur le genre.
Le RUSEMEG valorise ces travaux  et organise une recherche interdisciplinaire et inter-régionale. Il soutient les jeunes chercheuses-rs en organisant des séminaires doctoraux itinérants et des écoles doctorales. Il répond aux besoins des chercheuses-rs sur le genre d'échanger leurs méthodes, leurs usages du concept de genre et leurs approches ; et à la nécessité d'aider les jeunes chercheuses-rs dans ce domaine.
Le RUSEMEG  a pour mission de faire croître la connaissance académique sur le genre et les femmes dans l'espace euro-méditerranéen et d'élargir le partenariat à d'autres pays de l'Union pour la Méditerranée en préparant des programmes de recherches conjoints. Il permet de donner les bases théoriques et scientifiques aux projets de terrains et aux politiques publiques dirigées vers l'égalité femmes/hommes.


La Maison méditerranéenne des sciences de l'homme et Aix-Marseille Université sont représentées au sein des instances du RUSEMEG :
- Karine Lambert (Responsable de l'équipe Genre-Femmes-Méditerranée de l'UMR 7303 TELEMME – Aix-Marseille Université / CNRS) est Vice-Présidente de l'Association du RUSEMEG.
- Geneviève DERMENJIAN (Maîtresse de conférences honoraire, Aix-Marseille Université) est Secrétaire Générale de l'association.

Karine Lambert (karine.lambert@unice.fr)

  

François Burgat (UMR 7310 - IREMAM) coordonne ce projet financé par le Conseil Européen de la Recherche entre 2013 et 2017.

Le Conseil Européen de la Recherche (ERC) a sélectionné le projet « Advanced Grant » porté par François Burgat (Institut de Recherches et d'Etudes sur le Monde Arabe et Musulman), qui rassemble une équipe multidisciplinaire de chercheurs, post-doctorants et doctorants en sciences humaines et sociales. WAFAW a pour objectif de rendre compte des profonds changements initiés par le « printemps arabe » et de rendre intelligible la sortie de l'autoritarisme dans le monde arabe.

2013 - 2017

​François Burgat (UMR 7310 IREMAM – Aix-Marseille Université / Sciences Po Aix / CNRS) (francoisburgat73@gmail.com)

  

​L'IDEMEC participe à une action COST financée sur la période 2013 – 2017.

Lisa Anteby-YEMINI, membre de l'IDEMEC (UMR 7307 - Institut d'ethnologie méditerranéenne, européenne et comparative), participe au projet COST  « FEMICIDE ACROSS EUROPE ». Pour la première fois en Europe, un réseau de chercheurs s'est constitué sur la thématique du fémicide. Son objectif est de faire avancer la recherche sur ce thème, mais aussi d'améliorer les politiques de prévention et de formuler des recommandations destinées aux décideurs.

Cette action COST se compose de 4 groupes de travail (working groups) :

  • Le premier réfléchit aux définitions du terme "fémicide" (parfois également appelé "féminicide"), comme par exemple s'il inclut l'infanticide de fœtus ou de nourrissons de filles, les crimes d'honneur contre les jeunes filles, etc...
  • Le second s'attache à recenser les statistiques des différents pays européens (qui emploient parfois des définitions différentes du terme fémicide et qui n'ont pas des chiffres comparables).
  • Le troisième discute des facteurs culturels des fémicides.

Le dernier étudie les différentes propositions de prévention en recensant les expériences et programmes en cours, en suggérant de nouvelles idées en collaboration avec des ONG et autres organes travaillant sur le terrain.

2013 – 2017

​Lisa Anteby-Yemini (UMR 7307 IDEMEC – Aix-Marseille Université / CNRS) (anteby@mmsh.univ-aix.fr)

  

​Dans le cadre de sa politique internationale, la fondation A*MIDEX soutient HYDRΩMED, un réseau de recherche, coordonné par Sophie Bouffier (Centre Camille Jullian - UMR 7299), sur la thématique de l'eau en Méditerranée antique à l'époque préromaine.

HYDRΩMED est un projet international financé par la Fondation universitaire A*MIDEX, et coordonné par Sophie Bouffier (Centre Camille Jullian - UMR 7299).

Le projet vise à comparer les différents modes d'adaptation des populations méditerranéennes antiques du 1er millénaire av. J.-C., à leurs ressources environnementales, notamment leurs ressources hydriques. Il s'agit de confronter les méthodologies de récolement des données et les résultats obtenus par les chercheurs méditerranéens, spécialistes de champs disciplinaires différents (paléoenvironnementalistes, paléoclimatologues, hydrogéomorphologues, archéologues, historiens, architectes) sur les sociétés grecques et non grecques, phénico-puniques, étrusques ou autres.

Partenaires français : Centre Camille Jullian (UMR 7299 – Aix-Marseille Université / CNRS / Ministère de la Culture et de la Communication), Institut de Recherche sur l'Architecture Antique (USR 3155 – Aix-Marseille Université  / CNRS / Université Lyon 2 / Université de Pau ), Centre européen de recherche et d'enseignement de géosciences de l'environnement (UMR 7330 – CNRS / Aix-Marseille Université / IRD / Collège de France), Archéologies et Sciences de l'Antiquité (UMR 7041 – CNRS / Université Paris Ouest Nanterre / Université Paris I / Ministère de la Culture et de la Communication / INRAP).

Partenaires étrangers : Université de Palerme, Université de Grenade, Centre d'Etudes Alexandrines, Institut Archéologique de Tirana, American School of Archaeology at Athens with Vanderbilt University, Boston University, London University, Ecole française d'Athènes, Université de Mayence.

janvier 2015 – décembre 2016

​Sophie Bouffier (sbouffier@mmsh.univ-aix.fr)

  

Emmanuel Botte coordonne le volet Dalmatie de ce projet financé par l'Ecole Française de Rome, en collaboration avec Audrey Bertrand et Corinne Rousse.

VILLAEADRI est centré sur la Dalmatie centro-méridionale et vise à combiner deux approches souvent isolées l'une de l'autre : analyser tout à la fois les transformations économiques accompagnant la domination romaine et les modalités politiques et administratives de la gestion des territoires conquis en réfléchissant à l'échelle d'une région. L'angle d'approche privilégié est celui de l'économie, à travers l'étude historique et archéologique des villae dotées d'installations de production de denrées alimentaires et de leurs objets de commercialisation, mais également au moyen de campagnes de prospections sur des territoires plus étendus.

 VILLAEADRI rassemble plusieurs partenaires : École Française de RomeCentre Camille JullianMinistère français des Affaires étrangères et du Développement international, Institut Archéologique de Zagreb, MINISTÈRE DE LA CULTURE DE CROATIE, Université Paris-Est Marne-la-Vallée et la Commune de Selca, en Croatie.

2017 - 2021

​Emmanuel Botte (UMR 7299 CCJ, Aix-Marseille Université / CNRS), botte[a]mmsh.univ-aix.fr

  

Le projet franco-suisse « Accomplissement personnel et moralités locales en Afrique de l'Est » reçoit un soutien de l'Agence Nationale de la Recherche.

En Afrique de l'Est, les représentations de l'accomplissement personnel et les pratiques sociales se sont profondément transformées en raison de la forte croissance démographique, des changements climatiques, de la rareté des terres, de l'urbanisation et de la mondialisation. Ceci entraine d'importantes modifications des rôles sociaux et des moralités locales qui bouleversent les notions d'autorité, de propriété, de transmission et de parenté. Tant les hommes que les femmes en sont profondément affectés, en particulier les jeunes qui tentent d'obtenir une forme de reconnaissance sociale en cherchant à s'enrichir ou en intégrant des réseaux de pouvoir. SALMEA adopte une approche interdisciplinaire qui interroge certains concepts fondamentaux des sciences sociales (la richesse, la violence, la religion et la parenté) et leur lien avec les transformations sociales en cours.

Ce projet est porté par l'Institut des mondes africains (UMR 8171 IMAF, CNRS / IRD / EHESS / EPHE / Université Paris I / Aix-Marseille Université), l'Institut de Hautes Etudes Internationales et du Développement (IHEID) et l'Institut Français de Recherche en Afrique (IFRA).

2019 - 2022

Henri Médard (UMR 8171 IMAF, CNRS / IRD / EHESS / EPHE / Université Paris I / Aix-Marseille Université) - henri.medard[at]univ-amu.fr

  

Le LAMES participe au projet SEXHUM, soutenu par le Conseil Européen de la Recherche (ERC) entre 2016 et 2020.

Le Conseil Européen de la Recherche (ERC) a sélectionné le projet de « Consolidator Grant » porté par Nicola Mai (Kingston University, Londres). Le projet SEXHUM étudie la relation entre migration, industrie du sexe et traite des êtres humains en ciblant plusieurs milieux urbains : Melbourne et Sydney - Paris et Marseille - Auckland et Wellington - New York et Los Angeles. Le LAMES participe à ce projet en tant que « second bénéficiaire », et accueillera notamment un post-doctorant du projet.

2016 - 2020

Nicola Mai, Université de Kingston (n.mai@kingston.ac.uk