Maison méditerranéenne des sciences de l'homme
Connexion

La Méditerranée des réseaux. Marchands, entrepreneurs et migrants entre l'Europe et le Maghreb

La Méditerranée des réseaux.
Marchands, entrepreneurs et migrants entre l'Europe et le Maghreb

Cesari Jocelyne (dir.)

Collection L'atelier méditerranéen, Maisonneuve & Larose-MMSH, 2002, 293 pages, 25 €, ISBN - 2-7068-1653-8.

Qu'on l'appelle « macdonaldisation » ou « cocalisation », la culture mondiale synonyme d'occidentalisation du monde est de plus en plus contestée par les formes culturelles alternatives métissées ou fondamentalistes. De nouveaux acteurs, prédicateurs, leaders associatifs, intellectuels et artistes sont les promoteurs de registres culturels empruntant à d'autres sources que l'Occident et qui, au détour des conflits politiques, se trouvent souvent propulsés sur la scène internationale.

Les marchands, immigrés, colporteurs ou entrepreneurs décrits dans ce livre présentent la double caractéristique d'être à la fois « transnationaux » et « indigènes », en d'autres termes de s'inscrire dans l'hétérogénéisation de la scène internationale. Dans l'anonymat, ils déploient au quotidien des formes d'action en s'appuyant sur des ressources culturelles qui ne sont pas celles de la culture coca-cola mais qui n'en sont pas moins efficaces. Ils font en quelque sorte partie de la face cachée de la mondialisation, plus difficile à « investiguer » que le monde des institutions en raison du caractère fluide, polymorphe et souvent informel des activités transnationales.

Cet ouvrage est le produit d'une recherche de cinq années dans l'aire méditerranéenne consacrée aux réseaux économiques entre l'Europe et le Maghreb. L'objectif principal est de mettre en pleine lumière les pratiques des acteurs non institutionnels dans les échanges économiques et culturels entre les deux rives. Ce travail, fondé sur une observation attentive des mobilités des immigrés et entrepreneurs, présente une analyse détaillée et concrète des conséquences de la mondialisation culturelle sur la construction au quotidien des identités politiques et les loyautés des individus, l'action étatique et les formes de capitalisme.

Sommaire

Introduction, J. Cesari, Une contribution au débat sur la mondialisation ; I – Du local à l'international. De nouveaux usages du territoire : O. Schmidt di Friedberg, Du local au transnational. Les réseaux économiques et les activités d'entreprise des Marocains à Milan et Turin ; S. Chaïb, Réseaux transnationaux et acteurs économiques. L'exemple du Club 92, club d'entrepreneurs d'origine algérienne ; E. Cabello, B. Lopez Garcia, J. Moreras, Eléments de transnationalité parmi les entrepreneurs marocains en Espagne ; M. Berriane, A. Hnaka, les entrepreneurs migrants au Maroc. II – La dialectique de l'Etat et des réseaux : H. Boubakri, Les effets des réseaux transnationaux sur l'économie locale et régionale à Tataouine (sud-Est tunisien) ; M. Catusse, L'émancipation territoriale des acteurs économiques marocains : mobilisation de réseaux transnationaux et réforme de l'espace économique et social national ; O. Benderra, Economie algérienne 1986-1998. Les réseaux aux commandes de l'Etat ; A. I. Planet, La frontière comme « ressource » : le cas de Ceuta et Melilla ; M. Berriane, réseaux familiaux transnationaux et fonctionnement d'un espace frontière : le cas du doublet Nador-Melilla.