Maison méditerranéenne des sciences de l'homme
Connexion

Gens de passage en Méditerranéen de l'Antiquité à l'époque moderne

Gens de passage en Méditerranéen
de l'Antiquité à l'époque moderne

Moatti Claudia, Kaiser Wolfgang (dir.)

Collection L'atelier méditerranéen, Maisonneuve & Larose-MMSH, 2007, 512 pages, 29 €, ISBN - 2-7068-1993-3.

 

La mobilité des hommes et des biens a marqué depuis l'Antiquité l'histoire des villes méditerranéennes. L'étude des procédures mises en place pour contrôler et identifier les gens de passage, souvent considérés comme indésirables, et pourtant indispensables à la vie commune, permet tout particulièrement d'éclairer les conditions d'entrée et de séjour dans l¹espace urbain, d'analyser l'inquiétude des sociétés face à une population fluctuante.

Cet ouvrage s'inscrit dans un vaste programme de recherche consacré au contrôle de la mobilité des personnes en Méditerranée de l'Antiquité à l'époque moderne. Alors que les premiers travaux s'étaient intéressés au contrôle des flux (filtrage aux frontières, mobilité négociée, émigration libre ou forcée etc.). Les contributions ici rassemblées portent plus précisément sur le passage, moment et espace denses de communication. Ces recherches permettent aussi de mieux appréhender la nature des échanges et réseaux qui ont fait de la Méditerranée un monde en mouvement.

 

Sommaire

Introduction – C. Moatti. W. Kaiser. I – Le contrôle des gens de passage : Liminaire I – V. Milliot, La mobilité des personnes : un laboratoire du contrôle social. A – La maîtrise des flux temporaires : A. Bresson, L'entrée dans les ports en Grèce ancienne ; C. Moatti, Le contrôle des gens de passage à Rome aux trois premiers siècles de notre ère ; N. Hanna, Les réseaux dans le monde ottoman aux xviie-xviie siècles : Le migrant et l'étranger ; E. Oliel-Grausz, Modalités d'accueil et de contrôle des passants et migrants dans la diaspora séfarade d'Occident (xviie- xviiie siècles) ; G. Buti, Contrôles sanitaire et militaire dans les ports provençaux au xviiie siècle. B – Les politiques d'accueil : E. Bauzon, L'enregistrement des Italiens et des Romains de passage ou résidents dans les cités grecques, iie-ier siècles av. J.-C. ; H. Bresc, L'étranger privilégié. Les politiques municipales : Draguignan, Palerme (xive xve siècle) ; S. Cerutti, Les « misérables » en droit italien au xviie siècle ; S. Knost, Les « Francs » à Alep (Syrie), leur statut juridique et leur interaction avec les institutions locales (xviie-xixe siècle) ; A. Raymond, Les commerçants ottomans « étrangers » au Caire au xviie siècle.

II – Identifications et falsifications : Liminaire 2 – B. Fraenkel, Preuves et épreuves de l'identification ; A – Prouver son identité : P. Cosme, Le soldat romain entre identification et camouflage ; R. C. Mueller, Merchants and their Merchandise: Identity and Identification in Medieval Italy ; G. Salinero, Sous le régime des licences royales. L'identité des migrants espagnols vers les Indes, xvie-xviie siècles ; W. Kaiser, Vérifier les histoires, localiser les personnes. L'identification comme processus de communication en Méditerranée (xvie-xviie siècles) : P.-Y. Beaurepaire, Correspondances, passeports et signalements maçonniques : un dispositif original de reconnaissance fraternelle et de gestion de la mobilité en Méditerranée au xviie siècle, M. Meriggi, Come procurarsi un passaporto : il caso di Napoli a metà Settecento ; B – Changements d'identité et falsifications : V. DÉroche, L'entrée en religion à l'époque protobyzantine : changement de nom, contrôle de l'identité ; J. Dakhlia, Ligne de fuite. Impostures et reconstructions identitaires en Méditerranée musulmane à l'époque moderne ; M.-C. Smyrnelis, Identités inventées dans l'Empire ottoman au xviiie siècle ; V. Denis et V. Milliot, De l'idéal de transparence à la réalité de la fraude : la police et l'identification des personnes en France, de l'Ancien Régime à l'époque napoléonienne ; I. About, Histoire d'un vagabond, les vies de Rodolfo Kreinitz. La police d'identification dans l'Italie des années 1910.