Maison méditerranéenne des sciences de l'homme
Connexion

Enjeux d’histoire, jeux de mémoire. Les usages du passé juif

Enjeux d’histoire, jeux de mémoire. Les usages du passé juif 

Chouraqui Jean-Marc, Dorival Gilles, Zytnicki Colette (dir.)

Collection L'atelier méditerranéen, Maisonneuve & Larose-MMSH, 2006, 610 pages, 45 €, ISBN - 2-7068-1921-9.

C'est une histoire où les siècles se comptent par dizaines qu'il faut interroger lorsque l'on s'intéresse au passé juif. Trois angles d'approche sont ici privilégiés ; A travers les siècles, les juifs ont été confrontés à de multiples ruptures qui ont remis en cause leur existence même. Entre les malheurs de l'histoire et la réassurance que procurent la mémoire et la tradition, une identité juive s'est-elle constituée, Selon quelles tensions se perçoit-elle elle-même ? La mise en évidence d'une telle diversification dans l'appropriation du passé conduit à un deuxième questionnement : comment caractériser la relation des juifs et des nations au passé juif ?

Trois modalités, communautaires ou individuelles, sont déclinées : l'occultation ; la recomposition et relecture ; l'instrumentalisation des textes et des événements. Enfin, la question des usages et enjeux du patrimoine juif a paru mériter un traitement spécifique, parce qu'il est un patrimoine minoritaire, même en Israël, et que, plus que les autres patrimoines, il a subi des destructions massives et répétées. Mais il témoigne aussi de l'intrication de l'histoire des juifs dans l'histoire des nations. Et sa conservation et sa mise en valeur sont un enjeu commun aux juifs et aux non-juifs.

 

Sommaire

Introduction, J.-M. Chouraqui. I - Entre histoire et mémoire, l'identité en tension : Liminaire, E. Robberechts – Tensions collectives : S. Mimouni, L'identité « juive » au Ier siècle de notre ère. Le cas de Timothée ; S. Nezri-Dufour, L'enjeu historique et identitaire du mythe du « Risorgimento » dans la mémoire des Juifs italiens ; M. Pichon, Les Français israélites dans la crise des années trente : mémoires et usages de l'affaire Dreyfus ; A. Soufflet, L'interrogation identitaire et l'étude contemporaine du judaïsme : continuité et rupture, permanence et mutation – Tensions individuelles : C. Poujol, La découverte de Jésus et des racines juives du catholicisme par le jeune Aimé Pallière en 1886 ; C. Lévy, L'autobiographie comme espace littéraire de constitution de l'affinité entre judéité et écriture ; P. Revah, Albert Cohen et Edgar Morin autobiographes : deux parcours identitaires représentatifs entre Histoire et mémoire – L'enjeu des tensions : quelle transmission: I. Kajon, L'interprétation traditionnelle de la Torah face à la modernité : critique biblique et foi juive chez Umberto Cassuto et Dante Lattes ; G. Bensussan, L'oubli, une vertu prophétique ; E. Robberechts, L'identité revisitée : la tradition comme continuité d'une rupture, d'Abraham à Lévinas ; G. Rabinovitch, De l'humour juif ; P. Zawadzki, Sens et enjeux d'une mémoire du malheur II - Entre occultation et recomposition, le passé juif toujours revisité : Liminaire, M. Loubet et C. Zytnicki – Occultation : G. Dorival, L'occultation de la Bible juive des Septante par le judaïsme ; S. Lipsyc, L'Exagoge d'Ezéchiel d'Alexandrie (IIe siècle avant J.-C.) ou le théâtre comme lieu d'initiation et d'interprétation de l'Alliance ; M. Loubet, Le piétisme soufi chez les Juifs d'Égypte au Moyen Âge : entre innovation et restitution du passé ; J.-C. Saladin, Oublier Reuchlin ? Le procès d'un défenseur des Juifs au XVIe siècle ; E. Antébi, Sylvain Lévi (1863-1935) : le rêve d'un judaïsme, « sans temple… sans prêtres » : l'occultation d'un héritage laïc français en Israël – Recomposition et relecture : D. Jaffé, La recomposition de la société juive après 70, normativité et déviance ; D. Bourel, La légende de Mendelssohn en Europe 1786-1945 : une construction séraphique ; P. Cabanel, Les historiens israélites français au XIXe siècle ; C. Zytnicki, Entrer dans l'histoire : les premiers historiens des Juifs d'Afrique du Nord (milieu XIXe siècle-début XXe siècle) ; R. Dray-Bensoussan, La Shoah : historiographie(s) et identité(s) juives en France de 1945 à nos jours ; P. Vidal-Naquet, La mémoire d'Auschwitz ; D. Charbit, Sémantiques de la Terre d'Israël – Instrumentalisation : J.-M. Chouraqui, Histoire, religion et propagande : de Josué à l'abbé Pierre ; I. Greilsammer, Les usages politiques de l'histoire au Moyen-Orient ; D. Trimbur, Entre tradition et innovation : l'édification de la culture sioniste à l'exemple de l'Université hébraïque ; G. Lévi, Le passé incertain. III - Usages et enjeux du patrimoine juif : Liminaire, A. Chouraqui et G. Dorival – Les enjeux de l'archéologie en Israël : D. Bahat, Politique et Mont du Temple à Jérusalem ; K. Berthelot, Usages et non-usages de l'archéologie en Israël  – Diaspora : D. Rozenberg, Sefarad et ses miroirs (Mémoire et identités) ; G. Saban, Le patrimoine juif italien et ses musées ; M. Sagnol, Le patrimoine des synagogues en Pologne, Ukraine et Biélorussie – France et Provence : C. Bordes-Benayoun, Les acteurs de la mémoire juive sur la scène contemporaine ; S. Grange, La Carrière de Cavaillon, une synagogue et un ghetto dans la ville, un projet de conservation et de mise en valeur ; A. Chouraqui, « Mémoire du Camp des Milles » : un particularisme universaliste ; C.-S. Nadjari, L'Institut Méditerranée Mémoire et Archives du Judaïsme : « Immaj ou la passion de la préservation d'un héritage » ; M. Polonovski, La valorisation du patrimoine juif : des éléments de réflexion ; D. Chevallier, Le futur musée de l'Europe et de la Méditerranée à Marseille ou comment mobiliser histoire et mémoire pour faire un musée « citoyen ». Conclusion générale : G. Dorival et C. Zytnicki.