Maison méditerranéenne des sciences de l'homme
Connexion

OREM | Observatoire inter-laboratoires sur les relations euro-méditerranéennes

OREMProgrammes spécifiques

OREM | Observatoire inter-laboratoires sur les relations euro-méditerranéennes


Coordination : S. Mourlane (TELEMME) et M. Ballatore (LAMES)

Comité de pilotage : P. Aldrin (CHERPA), M. Ballatore (LAMES), M. Carbonell (TELEMME), S. Mourlane (TELEMME), D. Perrin (LabexMed), V. Geisser (IREMAM), Fabian Meinel (CFAP)

Présentation


L’Observatoire des relations euro méditerranéennes créé au 1er janvier 2015, est issu, sur la recommandation du conseil scientifique de la MMSH, des travaux du séminaire inter-laboratoires « Suivre et analyser la crise des relations euro-méditerranéennes » (2011-2013), et en élargit les ambitions. Réunissant des chercheurs de l’IREMAM, TELEMME, LAMES, IDEMEC, et hors de la MMSH du CERIC (UMR DICE) et du CHERPA (Sciences Po Aix), l’observatoire entend interroger, sur la base d’une complémentarité entre diverses disciplines (science politique, histoire, géographie, sociologie, anthropologie, droit), les relations euro-méditerranéennes autour de trois axes principaux : acteurs et réseaux ; territoires et frontières ; représentations et cultures. Des points d’observation plus spécifiques sont privilégiés : les institutions et les politiques publiques ; les « crises » ou points de tension ; les sociétés civiles.

Les travaux de l’observatoire renforcent la capacité de la MMSH à analyser des enjeux politiques euro-méditerranéens qui ont une incidence sur les activités de recherche, sur les objets et les analyses scientifiques, et le jeu des acteurs non-étatiques dans l’espace méditerranéen. L’observatoire entend inscrire la recherche scientifique dans un cadre plus large par des collaborations avec des acteurs non-académiques, dans des lieux peu investis par la recherche universitaire en sciences sociales (centres décisionnels, entreprises, associations...). Les relations ainsi établies doivent permettre aux chercheurs de nourrir leur réflexion tout en les conduisant à diffuser leur expertise. L’observatoire articule ses actions avec des formations partenaires (Master Etudes européennes, master MEEF, Sciences Po Aix).


Programme 2019


Table ronde : Le plurilinguisme dans l'espace euro-méditerranéen

26 septembre 2019, 18h - Salle des États de Provence, Hôtel de Ville, Aix-en-Provence

Contrairement aux idées reçues, le plurilinguisme est la norme pour l'humanité puisque plus de la moitié de la population mondiale est bilingue. Le bilinguisme, cas particulier du plurilinguisme, existe dans la plupart des pays, sur tous les continents. Dans le bassin méditerranéen, et en particulier dans les pays du Sud et de l'Est de la Méditerranée, le plurilinguisme est la norme depuis longtemps. D'après un rapport de la Commission Européenne de 2012, le bilinguisme concernait déjà 56% de la population européenne et 75% des étudiants européens. Dans les pays de l'Union européenne, ce plurilinguisme répond aux exigences de l'idéal européen et à sa réalité politique, qui exigent compréhension mutuelle, sensibilité interculturelle ainsi que mobilité et échange.
Cette table ronde, organisée dans le cadre de la journée Européenne des Langues en partenariat avec le Centre franco-allemande de Provence, propose un regard comparatif sur les expériences méditerranéennes et européennes en matière de plurilinguisme, un état des lieux de la situation actuelle, ainsi que des perspectives pour l'avenir. La discussion aborde un large éventail de questions, telles que les expériences historiques du plurilinguisme, les défis posés par le plurilinguisme dans le développement de l'enfant, les curricula nationaux et les cadres politiques plus larges, les avantages et les inconvénients de l'anglais comme lingua franca, ainsi que les possibilités politiques d'un véritable plurilinguisme dans la région euro-méditerranéenne.


Table-ronde : Réflexions sur les résultats des élections européennes de mai 2019

27 septembre 2019, 14h30-17h - Salle de colloque, bâtiment multimedia, faculté ALLSH, Aix-Marseille Université.

À l'occasion de la rentrée solennelle des Etudes européennes d'Aix-Marseille Université, cette table ronde avec des universitaires et chercheurs en histoire et science politique, ainsi que des députés européens sortants aura pour objectif de commenter avec les étudiants d'Aix-Marseille Université, les résultats, leur impact sur l'Union européenne et son orientation politique pour les années à venir. 


Conférence annuelle : Les études euroméditerranéennes en perspective

11-13 décembre 2019, MMSH, Aix-en-Provence

En collaboration avec la Chaire Jean Monnet Histoire de l'intégration européenne – Etudes euroméditerranéennes, l'Observatoire des relations euroméditerranéennes de la Maison méditerranéenne des sciences de l'homme (MMSH) organise sa première conférence annuelle les 11-13 décembre 2019 à Aix-en-Provence. Initiant un cycle de conférences sur les Etudes euroméditerranéennes. L'objectif de ce cycle de conférences thématiques est de proposer une analyse globale, transversale et pluridisciplinaire en sciences humaines et sociales, des enjeux euroméditerranéens majeurs pour le XXIe siècle (éducation, environnement, migrations, évolutions sociales, culture et patrimoine). Et de publier, dans un ouvrage-manuel à destination d'étudiants de second cycle universitaire, les principaux résultats.
Par la première conférence de 2019, il s'agit de définir ce que sont les Etudes euroméditerranéennes et de quelle manière elles seront abordées au cours du cycle de conférences à venir. Quelles représentations sont à l'oeuvre et en quoi elles influencent l'action des acteurs (Etats, individus, groupes sociaux, organisations internationales) ? Plusieurs niveaux d'analyse sont possibles, qu'il faudra distinguer : l'Europe et son propre rapport à « sa » Méditerranée – qui questionne aussi l'Europe du Sud en tant que région – mais aussi et bien sûr les relations et perceptions Nord-Sud et Sud-Nord, entre les deux rives de la Méditerranée. Les projets euroméditerranéens de ces dernières décennies sont surtout le fruit d'une perception européenne de la Méditerranée et de son voisinage. Mais la réflexion doit pouvoir inverser le regard et sortir d'une vision européo-centrée du monde.
Outre les évolutions politiques et stratégiques de ces trente dernières années, les relations euroméditerranéennes ont l'atout et l'intérêt du temps long (économie, culture, sociétés). Venant éclairer d'un jour nécessaire les questions vives du temps présent (migrations, (r)évolutions, urbanisation, religions, pollutions, mémoires/patrimoine). Ces espaces euroméditerranéens s'inscrivent au XXIe siècle dans un monde globalisé, dont les enjeux euxmêmes « circulent », avec les hommes, l'information, l'économie, pour lesquels les acteurs de l'Euro-Méditerranée de demain, nos étudiants d'aujourd'hui, devront être préparés. La volonté didactique de ce cycle de conférences et de l'ouvrage qui en résultera est centrale et permettra d'apporter, à travers le regard des sciences sociales sur les questions.
euroméditerranéennes contemporaines, des connaissances, des outils pour décrypter les événements du présent, ainsi qu'une capacité d'analyse et de réflexion à des étudiants en fin de formation, se préparant à commencer leur vie professionnelle dans le contexte euroméditerranéen.

30 juin 2017

Table Ronde :

L'accueil des réfugiés en France et en Allemagne

14h-16h30 : Parvis des Arts, 8 rue du Pasteur Heuzé, 13003 Marseille.


 Voir le programme


Participants: Margot Bonis (Plate Forme Asile Marseille), Cathrin Gräber (Staatskanzlei Saarland), Ingrid Tucci (LEST-CNRS), Marie-Christine Vergiat (députée européenne, Front de Gauche), Pedro Vianna (spécialiste du droit d'asile, Paris)

​Programme 2015

 Voir le programme des rencontres du premier semestre 2015