Maison méditerranéenne des sciences de l'homme
Connexion

La Méditerranée et le monde

 Séminaires inter-laboratoires | 2018-2019

La Méditerranée et le monde (SILAAM)

Séminaire inter-laboratoires d'anthropologie Aix-Marseille


Responsable scientifique : Frédéric Saumade

Responsables assistants : groupe bénévole de doctorants en anthropologie (AMU-MMSH-EHESS)

Partenaires : IDEMEC & IMAF pour la MMSH
Autres partenaires : IRASIA, CREDO, CNE pour la MAP et l'EHESS
Calendrier prévisionnel : 6 séances de séminaire d'octobre 2018 à avril 2019


 Carnet Hypothèses : https://silaam.hypotheses.org/le-seminaire 

Voir l'affich et le calendrier


 

Présentation

Cordonné dès 2008 par Frédéric Saumade, Professeur à l'Université Aix-Marseille et membre de l'IDEMEC, le séminaire inter-laboratoires d'anthropologie Aix-Marseille (SILAAM) regroupe, deux journées par an, les cinq équipes de recherches de l'Institut d'Ethnologie Méditerranéenne, Européenne et Comparative (IDEMEC), de l'Institut des Mondes Africains (IMAF), du Centre Norbert Elias (CNE), du Centre de Recherches et de Documentation sur l'Océanie (CREDO), et de l'Institut de Recherches Asiatiques (IrAsia).
Le séminaire est soutenu par la Maison méditerranéenne des sciences de l'homme (AMU/CNRS) et l'EHESS.
Autour d'un thème annuel (Violences, Enfances/construction de la personnalité, Autour de la sorcellerie, Une petite rébellion de temps en temps, L'anonymat, Prise et Emprise de drogues, Plus belle la Mort, La sexualité mise à nue, De la Justesse à la Justice), une équipe de doctorant.e.s issu.e.s de chacun des laboratoires organise collégialement ces deux journées en conviant des intervenant.e.s, extérieur.e.s ou internes, statutaires, doctorant.e.s ou post-doctorant.e.s, à donner une communication. Il s'agit ici de confronter les perspectives d'aires culturelles pour décloisonner le regard, favoriser la comparaison et l'interconnaissance.

Les objectifs

Le séminaire inter-laboratoires d'anthropologie a dix ans d'existence et peut être considéré comme le premier du genre tenu de façon régulière à la MMSH. Fondé en 2008 par Frédéric Saumade, puis renforcé au fil des ans par la collaboration d'un collège de doctorants en anthropologie affiliés à l'AMU ou à l'EHESS, il regroupe l'ensemble des laboratoires de recherches associés au Département d'anthropologie, dont deux sont hébergés à la MMSH, l'IMAF et l'IDEMEC, les trois autres à la Maison Asie-Pacifique (MAP) et au Centre de la Vieille Charité, le CREDO, l'IrASIA et le CNE. Habituellement organisé en deux séances annuelles portant sur un thème particulier (tels que De la justesse à la justice, Plus belle la Mort, Prise et emprise des drogues, Habitat/habiter etc.), le séminaire se déroule à la MMSH d'Aix-en-Provence et sur le campus Saint Charles à Marseille. Figurant parmi les enseignements obligatoires du Master d'anthropologie de l'AMU, il permet aussi aux doctorants impliqués de se former à l'organisation de journées d'étude.

Le projet que nous proposons à la MMSH/USR 31-25 consiste à étoffer le programme et à davantage l'inscrire dans les thématiques centrales de la recherche à la MMSH en combinant dans les différentes séances des chercheurs nationaux et internationaux dont la présence sera justifiée par l'inscription de notre séminaire dans la thématique La Méditerranée et le monde.
La Méditerranée est aux origines de la tradition anthropologique aixoise, ainsi qu'en attestent les publications des auteurs qui lui sont associés et la tenue d'un colloque international (1997) qui fut l'un des événements scientifiques précurseurs de l'activité de la MMSH, et donna lieu à la publication d'un ouvrage coédité par la MMSH (Albera, Block, Bromberger eds. 2001)*.
Dans ce sillon, le séminaire inter-laboratoires d'Anthropologie Aix-Marseille 2018-2019 s'interrogera sur les relations entre la Méditerranée et le monde, sur les échanges, les processus de diffusion, de transformations et de mise en réseaux qui traversent aussi bien l'espace méditerranéen qu'ils le prolongent. Les flux et circulations qui caractérisent l'actuelle mondialisation, mais aussi le passé colonial (au sens large, de l'Antiquité aux années 1950) et la diversité des situations postcoloniales, en seront les objets d'études. Le séminaire privilégiera l'analyse des circulations et des échanges entre la Méditerranée et l'Asie du Sud-Est, l'Afrique subsaharienne, le Pacifique. La réflexion s'orientera autour de quatre axes, non exclusifs les uns des autres :

  • Réflexions épistémologiques sur les notions d' « aires culturelles », de « régions » ainsi que sur la définition de l' « espace méditerranée », dans une visée anthropologique. Méditerranée et aires culturelles : espaces géographiques ou catégories analytiques ? Une méditerranée ou des Méditerranées ?

  • Intermédiaires, circulations, mouvements : pour saisir au mieux les rapports entre les différentes aires culturelles, les interventions pourront rendre compte de la matérialité des circulations (formes techniques, religieuses, rituelles, esthétiques) mais aussi des modèles fondamentaux d'économie (tels que la corrélation domestication des grands mammifères/culture des céréales à partir de la Révolution néolithique) et de politique (tels que la démocratie et ses dérivés pervers, le césarisme, le caudillismo ou le clientélisme) qui se sont diffusés, au fil des siècles depuis des foyers méditerranéens jusqu'aux autres continents touchés, d'une façon ou d'une autre par leur rayonnement.

  • Espaces multiples, cosmopolitisme et cités « multi-ethniques » : espaces ou régions cosmopolites témoignent des rapports particuliers qu'entretiennent les grandes villes méditerranéennes avec le monde. A l'instar de la ville de Marseille, seront étudiés des espaces comme les « ville-monde » ou les espaces qui témoignent d'une relation particulière du local au global.

  • Imaginaires de Méditerranées : les circulations des hommes, des produits et des savoirs entre la Méditerranée et le monde favorise l'émergence d'imaginaires qui fondent les représentations de la Méditerranée hors d'elle. Il s'agira de comprendre comment la Méditerranée est pensée, informée, vécue en dehors d'elle, autour d'objets d'étude diversifiés (productions culturelles, institutions du savoir, alimentation, arts etc.).


* Référence citée :
Albera D., Block A., Bromberger C. (éds.), L'anthropologie de la Méditerranée - Anthropology of the Mediterranean, Paris, Maisonneuve & Larose – MMSH, 2001.