Connexion
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Diodore de Sicile et le Ier siècle avant J.-C. : le monde méditerranéen dans la Bibliothèque historique, entre la Grèce et Rome [2017-2019]

Programmes transversaux​ | 2017-2019

Diodore de Sicile et le Ier siècle avant J.-C. :
le monde méditerranéen dans la Bibliothèque historique, entre la Grèce et Rome

​Laboratoires associés : TDMAM, CCJ et IRAA

Responsables scientifiques : Cécile Durvye (IRAA) et Aude Cohen-Skalli (TDMAM)


 

Le programme transversal "Diodore de Sicile" instaure une collaboration entre des chercheurs de trois laboratoires et plusieurs partenaires internationaux, pour une durée de deux ans. Il prévoit de faire échanger des spécialistes de Diodore avec des spécialistes du Ier siècle afin de relire la Bibliothèque historique à la lumière de nos connaissances sur les auteurs contemporains et sur la période. Le titre du projet s'inspire de l'ouvrage fondamental de Kenneth Sacks (1990), qui a largement contribué au renouveau des études sur Diodore qui s'est fait jour à la fin du XXe siècle. 


Personnels et laboratoires de la MMSH participant au projet : 

  • Emmanuèle CAIRE, TDMAM (directrice), professeur de Grec au département des Sciences de l'Antiquité
  • Pedro DUARTE, TDMAM, maître de conférence en Latin au département des Sciences de l'Antiquité
  • Julien DUBOULOZ, CCJ, professeur d'Histoire romaine au département d'Histoire
  • Sabine LUCIANI, TDMAM, professeur de Latin au département des Sciences de l'Antiquité et directrice de l'École doctorale Espaces, cultures, sociétés

Partenaires nationaux et internationaux :

  • Università Ca' Foscari, Venise, Italie
  • Universität Mannheim, Allemagne
  • Université de Reims Champagne-Ardenne

Actions prévues

La conférence inaugurant le programme aura lieu à la MMSH le mardi 4 avril 2017, dans le cadre du séminaire hebdomadaire du Centre Paul-Albert Février. Alexander Meeus, de l'Université de Mannheim, parlera de « Diodore et le Ier siècle : bilan et perspectives de recherches ».

Un colloque international aura lieu début octobre 2017 à la MMSH, sur le thème : Composer une œuvre monumentale : l'encyclopédisme et sa mise en pratique aux Iers siècles av. et ap. J.-C. Le dernier siècle de la République romaine voit la naissance de synthèses historiques et géographiques monumentales, à portée œcuménique : en témoignent par exemple l'œuvre de Diodore, celle de Strabon ou, quelques décennies plus tard, celle de Pline l'Ancien. Le but est de comprendre le phénomène de la constitution de ces œuvres aux dimensions gigantesques (que couvre l'idée d'encyclopédisme et d'universalité qui les porte à cette époque, et quelle influence eut sur elle le stoïcisme du Ier siècle ?), et ses implications pratiques pour l'historien au travail (contexte d'écriture et pratiques livresques ; méthode de travail dans les complications liées à ses dimensions gigantesques, comme la préparation d'index, l'établissement de systèmes de renvois notamment).


Actions réalisées

La réunion inaugurale du programme a eu lieu à la MMSH le mardi 4 avril 2017, dans le cadre du séminaire hebdomadaire du Centre Paul-Albert Février. Alexander Meeus (Université de Mannheim) a fait le point sur « Diodore et le Ier siècle : bilan et perspectives de recherches ». Pascale Giovanelli-Jouanna (Université Lyon III) a ensuite présenté son travail en cours pour la publication du livre IV de Diodore dans la CUF ; Didier Marcotte (Université de Reims) a conclu cette réunion par des remarques sur « Diodore, lecteur d'Agatharchide ».

Un colloque international a été organisé début octobre 2017 à la MMSH, sur le thème : Composer une œuvre monumentale : l'encyclopédisme et sa mise en pratique aux Iers siècles av. et ap. J.-C. Le dernier siècle de la République romaine voit la naissance de synthèses historiques et géographiques monumentales, à portée œcuménique : en témoignent par exemple l'œuvre de Diodore, celle de Strabon ou, quelques décennies plus tard, celle de Pline l'Ancien. Le but est de comprendre à la fois le phénomène de la constitution de ces œuvres aux dimensions gigantesques (que couvre l'idée d'encyclopédisme et d'universalité qui les porte à cette époque, et quelle influence eut sur elle le stoïcisme du Ier siècle ?) et ses implications pratiques pour l'historien au travail (contexte d'écriture et pratiques livresques ; méthode de travail dans les complications liées au gigantisme de l'œuvre, comme la préparation d'index ou l'établissement de systèmes de renvois internes).

Un second colloque international, Sguardi sulla Sicilia. Diodoro e Cicerone, a eu lieu les 6 et 7 juin 2018 à l'Università Ca' Foscari de Venise. L'ambition de cette rencontre était de confronter deux œuvres monumentales du Ier siècle av. J.-C., celles de Diodore et de Cicéron. Le thème retenu pour cette confrontation a été la Sicile, point de rencontre privilégié d'un monde grec et d'un monde romain ; les visions qu'en offre chacun des deux écrivains ont été comparées sous le rapport de la géographie, de l'histoire, de la religion et de la richesse culturelle. Le programme est disponible à cette page : https://static.unive.it/server/eventi/20544/de_vido_06-2018%20(1).pdf.

Cette rencontre a été l'occasion de la présentation de l'édition critique et commentée du livre XX de la Bibliothèque Historique dans la Collection des Universités de France, réalisée par C. Durvye et parue en mai 2018 : https://www.lesbelleslettres.com/livre/3651-bibliotheque-historique-tome-xv-livre-xx

La publication de la première de ces deux rencontres est en cours chez Ausonius, dans la collection Scripta Antiqua (n° 125), sous le titre : « Historiens et érudits à leur écritoire. Les œuvres monumentales à Rome entre République et Principat » (publication 2020). La publication de la seconde sera réalisée dans la collection L'Atelier méditerranéen, MMSH/Karthala.