Maison méditerranéenne des sciences de l'homme
Connexion

L'épave de Zambratija (Croatie) : le plus ancien bateau cousu de Méditerranée

Article publié par S. Laurens (MMSH USR 3125 AMU/CNRS) - 24/07/2019


Zambratija-20132248-red.jpg

L'épave de Zambratija (Croatie) :

le plus ancien bateau cousu de Méditerranée

 - Une recherche franco-croate

- Une exposition itinérante plurilingue

Une collaboration Centre Camille Jullian (AMU/CNRS) - Musée archéologique de l'Istrie - Département pour la Protection du Patrimoine Culturel de Pula.


Crédit photo : Ph. Groscaux - CCJ - CNRS - AMU. 2013


L'épave de Zambratija gît à faible profondeur au nord de la ville de Umag en Istrie (Croatie). Les vestiges en bois, couverts par quelque dizaine de centimètres de sable, ont pu se conserver sur presque 7 m de longueur et 1,6 m de largeur. Les vestiges ont été étudiés par une équipe franco-croate associant des experts d'archéologie navale du Centre Camille Jullian (Aix Marseille Université, CNRS, Aix-en-Provence) et des archéologues sous-marins du Musée archéologique de l'Istrie et du Département pour la Protection du Patrimoine Culturel de Pula.

L'équipe a utilisé les méthodes d'enregistrement et d'analyses les plus avancées (relevés par photogrammétrie, modélisation tridimensionnelle, analyses archéométriques) et les résultats de l'étude renouvellent les connaissances sur les premières phases de développement de la construction navale méditerranéenne. Les datations au radiocarbone par spectrométrie de masse ont révélé que l'épave de Zambratija correspond au plus ancien exemple de bateau entièrement cousu jamais découvert en Méditerranée car sa construction se place entre la fin du XIIe et la fin du Xe siècles av. notre ère. Son architecture et sa construction, la technique d'assemblage des virures du bordé, ainsi que le système d'étanchéité de la coque, n'ont aucun équivalent, non seulement dans l'espace méditerranéen mais aussi en Adriatique. Le bateau de Zambratija, qui devait mesurer environ 9 m de longueur pour 2,3 m de large et 66 cm de creux au maître couple, dérive des embarcations monoxyles primitives, tel que les pirogues, comme en témoigne la pièce de quille obtenue à partir du creusement d'un tronc d'orme. L'assemblage des virures du bordé par un système de ligatures longitudinales, ainsi que le système d'étanchéité, et les varangues, dont la forme semble bien adaptée au serrage des ligatures externes, nous offrent l'image de l'avancement  technologique de la construction navale de cette époque reculée.

Ressources liées :

Exposition itinérante (version franco-croate)

Zambratija. Un bateau cousu préhistorique.


En savoir plus :

Lettre de l'Inshs, n° 59, pp. 33-36, "L'archéologie navale en Croatie"