MMSH, une maison pour la Méditerranée

MMSH, une maison pour la Méditerranée

ms h UNE MAISON POUR LA MEDITERRANEE L’idée de la présente exposition, consacrée à l’architecture de la Maison méditerranéenne des sciences de l’Homme, est née à une double occasion : d’une part le vingtième anniversaire de cette maison (1997-2017), célébré tout au long de l’année universitaire 2017-2018 ; d’autre part la parution de l’ouvrage Les sciences humaines dans leurs maisons de Brigitte Marin, historienne, et de Véronique Siron, architecte (éditions Parenthèses, décembre 2017). Parce que la MMSH s’inscrit dans un espace plus vaste - le réseau national des MSH - l’exposition s’inspire du découpage adopté par les auteurs de l’ouvrage autour de plusieurs notions-clés, qui découlent de principes communs qui guident les projets d’architecture, l’organisation et l’usage des espaces dans l’ensemble des Maisons. Parce que la MMSH a sa propre identité scientifique, qui a contribué à forger son histoire architecturale, cette exposition souhaite apporter un nouvel éclairage en donnant à voir des documents (plans, clichés, documents-projets, ...), pour certains inédits et donc présentés pour la toute première fois aux habitants de la MMSH comme à un plus large public. (…) le mot « maison » renvoie clairement à l’idée d’un espace bâti habité. Mais les Maisons ne sont jamais de simples hôtelleries destinées à améliorer les conditions matérielles du travail des chercheurs. Non seulement les locaux accueillent des personnels et des activités, mais leurs dispositifs spatiaux ont aussi des effets sur les façons de travailler, sur les potentialités d’échanges, sur l’accessibilité et la qualité des services mis à la disposition des chercheurs. (...) Autour des fonctions et des missions principales des Maisons, nous avons cherché à comprendre les modalités d’une «mise en espace» des activités, à travers des formes et des pratiques. (Les sciences humaines dans leurs maisons, Introduction) Une tribune dans la Lettre d’information de la MMSH n° 3, de décembre 1995, permet à Robert Ilbert de présenter le logo créé par Joan Lluís Mas pour la Maison : Trois mots-clés - Maison, Méditerranée, Homme (ou Femme) - imposent un dénominateur commun : le Labyrinthe. Dans ces trois mots-clés nous trouvons deux notions : d’une part l’itinéraire jalonné d’épreuves, de fausses routes et d’enfermement, d’autre part l’abou- tissement de cet itinéraire, la victoire sous forme d’équilibre, d’ouverture, de bien-être. [...] Si le sigle MMSH est imprononçable, puisse son signe nous rappeler à tous que cette Maison n’existera que par ce que chacun lui apportera. Logo sur vitre donnant sur le patio – crédit Ph. Groscaux / CCJ

RkJQdWJsaXNoZXIy NDM3MTc=